La une

Agenda

Facebook

Twitter

Instagram

Aucun évènement pour le moment

@QC_cinema

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

15 AOÛT

Nous sommes désolés d'apprendre que le comédien Albert Millaire s'est éteint aujourd'hui à l'âge de 83 ans. goo.gl/pD6XJ6

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

15 AOÛT

Quelques images de notre visite du plateau du dernier film de la réalisatrice Sonia Bonspille Boileau,… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

14 AOÛT

RT @ctvm: Le 10e festival international de cinéma Les Percéides @wwwperceidesca qui se déroulera du 16 au 26 août en Gaspésie dévoile sa f…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

14 AOÛT

RT @Telefilm_Canada: La cinéaste, militante et chanteuse abénaquise de 85 ans #AlanisObomsawin aura une murale en son honneur à #Montréal!…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

13 AOÛT

Le film CHIEN DE GARDE de Sophie Dupuis fera partie de la programmation de la 33e édition du @FIFFNamur!… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

10 AOÛT

À l'affiche cette semaine : #Cielo de la réalisatrice Alison McAlpine, que nous avons rencontré pour l'occasion, et… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

10 AOÛT

"Notre cinéma aux Jardins" de retour ce soir aux Jardins Gamelin pour vous offrir du #cinémaquébécois à la belle ét… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

09 AOÛT

RT @LP_Cinema: Bel accueil pour Genèse au festival de Locarno dlvr.it/QfBzSp pic.twitter.com/kVXgYgRHmc

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

08 AOÛT

RT @MK2MILEEND: Rémy Girard a dû convaincre Louise Archambault qu’à 67 ans (bientôt 68), il n’était pas « trop jeune » pour le rôle de Tom…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

08 AOÛT

RT @onf: 👬 Nouveau et gratuit sur #ONF.ca! 👭 Plus récent ajout à notre chaîne @Wapikoni, "Niish Manidoowag (Deux Esprits)" explore la cultu…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

07 AOÛT

RT @PrsenceAutochto: Ne manquez pas le volet cinéma du festival Présence autochtone =) 🎥🎞️📽️🎬 Do not miss the film section of the first peo…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

07 AOÛT

Côté sorties DVD et VSD aujourd'hui on retrouve LA BOLDUC de François Bouvier, ORIGAMI de Patrick Demers et REGARD… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

07 AOÛT

RT @ParallaxesMedia: #LaChutedeSparte de @tristandubois en première américaine au 36e Rhode Island International Film Festival qui débute c…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

06 AOÛT

7 films de l'@onf sélectionnés au festival @StopMoMontreal! goo.gl/wXxKo3 pic.twitter.com/NzEbwXPGAU

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

03 AOÛT

RT @spiraquebec: 📢[ OFFRE D'EMPLOI • ADJOINT.E À LA DISTRIBUTION ]📢 Les échéances ne te font pas peur (au contraire!) et l'idée de faire ra…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

03 AOÛT

RT @romeoetfils: MONTREAL Reprise Films, dans le cadre de la production du prochain film de Paul Barbeau, cherche des figurants pour une sc…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 AOÛT

Nous avons eu la chance de visiter le plateau du tout nouveau film de Jeanne Leblanc, LES NÔTRES! Voici quelques im… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

02 AOÛT

RT @LesFilmsSeville: Nous sommes fiers d’annoncer que La disparition des lucioles lancera les festivités de l’édition 2018 du @fcvq, le 13…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

01 AOÛT

RT @DeathNLifeOfJFD: We're headed to TIFF for our world premiere of #thedeathandlifeofjohnfdonovan See you in September! https://t.co/jfME5…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

01 AOÛT

RT @TIFF_NET: A long-awaited announcement: Xavier Dolan’s THE DEATH AND LIFE OF JOHN F. DONOVAN will have its World Premiere at #TIFF18. S…

@québeccinéma

Retour
Lab

Entrevue avec Garry Beitel

Lundi, 3 Octobre 2016

Dans le cadre de nos activités destinées aux jeunes publics, nous étions jeudi dernier au Cégep de Maisonneuve à Montréal, avec Garry Beitel, venu à la rencontre d’une centaine d’étudiants pour présenter son documentaire « À la poursuite de la paix ». La session fut très appréciée des jeunes qui en profitèrent pour poser plusieurs questions au réalisateur. En voici quelques unes.

Qu’est-ce qui vous a incité à faire un documentaire sur ce type de conflits ?

J’ai grandi dans un Canada qui était numéro 1 au monde pour les missions de paix. J’en étais très fier. Je voyageais beaucoup dans le monde et on m’a très souvent félicité ou remercié au nom de mon pays pour ce travail que le Canada faisait dans le monde. Depuis environ 20 ans, le Canada a arrêté de faire ce travail ; qui consistait en des interventions militaires mais pacifiques, où les soldats canadiens essayaient de maintenir la paix et les cessez-le-feu. J’étais dérangé par le fait qu’on ne faisait plus ça. Mais il y a des civils canadiens qui, inspirés par cette tradition, le font eux-mêmes sans nécessairement avoir l’appui du gouvernement, en trouvant de l’emploi avec des ONG, l’ONU ou des fondations et ils se retrouvent partout dans le monde à faire ce travail. Et quand je parlais de ce phénomène autour de moi, presque personne n’était au courant que ça existait. C’était ma motivation pour faire ce documentaire ; d’aller à leur rencontre et faire découvrir ce travail.

On parle beaucoup des grandes guerres mais on entend peu parler des conflits plus locaux et des gens qui servent de médiateurs.

Ce que j’ai appris au fil du temps, c’est que les conflits sont inévitables. Depuis une vingtaine d’années, on voit la naissance d’une nouvelle profession : la médiation de conflits. Des gens apprennent comment exercer cette profession. Il existe plusieurs programmes éducatifs dans le monde. Les médias nous donnent peu d’informations sur ce travail pour la paix.

Ce qui m’a impressionné dans le conflit entre 2 villages au Congo, quand ils sont venus dans la salle de médiation, c’est que c’était la première fois dans leur vie qu’ils avaient l’occasion d’entendre l’histoire de l’autre village. Et même s’il n’y a pas de résolution immédiate et rapide du conflit, au niveau de leur conception du monde, ils réalisent que des gens qu’ils voyaient comme des ennemis ont une histoire personnelle. Ainsi, les deux côtés se voient comme des êtres humains et ça, c’est fascinant. Ça change leur perception du monde et celle de leurs voisins. Ça les humanise.

Quelle a été la plus grande difficulté que vous avez éprouvée en tournant ce documentaire ?

Une des plus grandes difficultés a été de trouver des fonds. Quand j’ai présenté ce projet, quand on fait du documentaire au Québec, si on veut travailler avec un budget confortable, on demande souvent aux télédiffuseurs. Presque tous ceux que j’ai approchés ont refusé parce qu’ils ne croyaient pas qu’un projet sur la paix allait intéresser les gens qui étaient habitués à des histoires de guerre. Heureusement, c’est Radio-Canada qui a finalement décidé d’appuyer le projet et avec cet appui j’ai pu trouver d’autres fonds. Mais il faut persévérer car ça a été presque trois ans pour trouver de l’argent. L’autre chose était de surmonter mes propres peurs d’aller dans les zones de conflit. Quand j’ai su que j’allais en Irak du Nord, j’étais inquiet mais un intervenant m’a convaincu en me disant que c’était plus sécuritaire au Kurdistan que dans la plupart des villes des États-Unis ! Alors j’y suis allé mais il a d’abord fallu surmonter ma propre peur, même si je voyageais avec des gens qui avaient des contacts sur place.

Comment fait-on pour devenir documentariste ?

J’ai une maitrise en film et communication. Il faut que tu aies la passion de croire dans la richesse de travailler avec les gens dans leur réalité quotidienne. Il peut y avoir des cotés dramatiques et surprenants. Il y a quelque chose de très enrichissant à aller à la rencontre et à l’écoute des autres. On est pris par les fictions, la télé-réalité, mais quand on prend les vraies peurs, les vraies émotions et les discussions, c’est ce qui nous enrichit. C’est ce sur quoi repose principalement ma passion.

Invitez vous aussi le cinéma québécois à votre école !

Depuis début septembre, Québec Cinéma a rejoint pas moins de 819 jeunes partout au Canada – et ce n’est qu’un début! Merci aux écoles Amos, Boisjoli, Beaux-Marais, du Sommet, Emmett Johns et Five Bridges High School, au Cégep de Maisonneuve et à l’organisme Dans la rue.

Pour découvrir nos activités et réservez la venue de Québec Cinéma dans votre école, rendez-vous sur notre site jeunesse.

Propos retranscrits par Maxime Labrecque, le jeudi 29 septembre 2016. - Crédit photo : Maxime Labrecque

Par: Charles-Henri Ramond

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer