La une

Agenda

Facebook

Twitter

Instagram

@QC_cinema

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

05 JUIL.

RT @LP_Cinema: Le cinéma québécois à l'honneur à Toronto dlvr.it/R7tYc8 pic.twitter.com/JsyIaP1SPz

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

04 JUIL.

Avez-vous vu la nouvelle bande-annonce du film #JeuneJuliette de @LaAnneEmond? À l'affiche le 9 août! →… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

04 JUIL.

RT @MCCQuebec: Le programme de rencontres professionnelles en culture au Pays basque est commencé. La délégation est composée de 11 représe…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

04 JUIL.

RT @ctvm: Trois projets québécois au Marché Frontières: filmsquebec.com/trois-projets-…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

04 JUIL.

RT @Telefilm_Canada: Toutes nos félicitations aux réalisateurs québécois Diane Obomsawin, Jeremy Comte et @Marianne1Farley, qui ont été inv…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

03 JUIL.

RT @elephantcineqc: La version restaurée de la délicieuse comédie d’horreur Karmina sera présentée le 27 juillet à 21h à la @cinemathequeqc

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

03 JUIL.

Plusieurs artistes québécois invités à l'Académie des Oscars! bit.ly/325omO7 #cinémaquébécois

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

03 JUIL.

RT @CinemasCineplex: Aujourd’hui, nous avons assisté à la conférence de presse de #MenteurLeFilm, en présence de la superbe distribution.…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

27 JUIN

RT @LP_LaPresse: Mitch Garber, Rémy Girard et Graham Fraser nommés au sein de l'Ordre du Canada bit.ly/2JaNY3o https://t.co/EEm8dJ…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

27 JUIN

RT @TChaDunlevy: Alanis Obomsawin and Mitch Garber were among 16 Quebecers and 83 Canadians whose achievements were recognized by the Order…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

27 JUIN

RT @ctvm: Mandat renouvelé pour Claude Joli-Coeur, commissaire à l’Office national du film @Patrimoinecdn @pablorodriguez @onf https://…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

27 JUIN

RT @Telefilm_Canada: 📣Communiqué de presse : Téléfilm Canada soutient huit longs métrages autochtones telefilm.ca/fr/communiques… https://t.co/…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

27 JUIN

RT @LesFilmsSeville: C’est officiel : Matthias & Maxime sera à l’affiche dès le 9 octobre! 💥 Le film met en vedette Gabriel D'Almeida Freit…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

27 JUIN

#QcCinéma en liberté dans plusieurs parcs et espaces éphémères de la métropole, du 8 juillet au 26 août!… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

26 JUIN

Un marathon cinématographique réussi pour le #SprintGala 2019! bit.ly/2LjysVK #cinémaquébécois #GalaCinéma pic.twitter.com/1lUSEmWeX9

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

26 JUIN

RT @LesFilmsSeville: ✨Vous attendiez cette date avec impatience! ✨ Nous sommes très heureux de dévoiler que #TheDeathandLifeofJohnFDonovan

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

26 JUIN

RT @LP_Cinema: The Death and Life of John F. Donovan enfin présenté au Québec dlvr.it/R7J4L5 pic.twitter.com/24UPkkXBAh

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

25 JUIN

Une assistance record pour la 15e édition de la #TournéeQCC! bit.ly/2IIace2 #cinémaquébécois #Francophonie pic.twitter.com/KpWil1U76r

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

21 JUIN

Dans le cadre de la #JNPACanada nous vous proposons 5 documentaires importants et engagés qui vous donneront un écl… twitter.com/i/web/status/1…

Qc_Cinema Québec Cinéma @Qc_Cinema

18 JUIN

RT @H264Distr: Après 3 ans de travail, h264 est fier d’annoncer la création d’un #agrégateur afin d’assurer une meilleure représentativité…

Retour
Québec Cinéma

Sorties en salle du 24 août

Vendredi, 24 Août 2018

Qu’ont en commun Sashinka et Un printemps d’ailleurs? En dehors de leur date de sortie commune, voici deux premiers longs métrages, présentés au FNC l’an dernier, réalisés par des femmes, issues toutes deux des communautés immigrantes… et qui traitent tous deux de relations familiales complexes.

> Voir les horaires

Dans Un printemps d’ailleurs, la sino-québécoise Xiaodan He relate le parcours initiatique de Li Fang, une jeune montréalaise d’origine chinoise (Wensi Yan) qui retourne dans son pays après une séparation violente avec son conjoint, incarné par Émile Proulx-Cloutier. Le soutien et l’inspiration que lui apporte sa famille et un ancien amant l’aideront à sortir de l’impasse.

Avec Sashinka, Kristina Wagenbauer nous propose les retrouvailles, à un moment fort mal choisi, d’une jeune musicienne de 23 ans et de sa mère russe. La première est en effet à la veille d’un concert crucial pour sa carrière, tandis que la seconde est une femme exubérante et fantasque qui semble faire peu de cas du besoin d’intimité et de concentration de sa fille. Mais derrière cette tornade ambulante se cache une femme fragile qui se révélera peu à peu.

Nous avons rencontré Kristina Wagenbauer, une jeune femme originaire de Russie qui a grandi en Suisse italienne. Arrivée à Montréal en 2010 pour faire le programme réalisation de l’Inis, elle est tombée dans la potion magique du cinéma par le biais du mouvement kino. Par la suite, elle s’est investie dans la production et la réalisation de deux courts métrages: Mila et Ailleurs exactement. Sashinka est son premier long métrage.

Comme pour beaucoup de premiers films, il y a un peu de toi dans Sashinka, non?

J’ai eu l’idée du film il y a plusieurs années, quand ma mère, qui habite en Suisse italienne, est venue me rendre visite à Montréal pour quelques semaines. Ma mère, comme Elena, l’un des deux personnages principaux du film, est une femme très colorée, envahissante et imprévisible. Donc, la relation mère fille… Je suis très différente de ma mère. Quand j’avais 23 ans et que j’ai commencé à faire des films, j’allais dans les festivals, je faisais mes présentations, ma mère était là, et ça me mettait mal à l’aise… Donc Sashinka, c’est un peu inspiré de cet épisode de ma vie. Je voulais vraiment faire de ma mère un personnage de film, c’est vraiment quelqu’un d’extraordinaire, dans tous les sens du terme. Avec ma coscénariste, Marie-Geneviève Simard, on a écrit une histoire totalement fictive autour de ce personnage, parce que rien n’est autobiographique dans le film.

Il y a beaucoup de musique dans ton film, ça aussi c’est quelque chose qui te tenait à coeur?

Oui, j’ai toujours été passionnée de musique. Mon rêve quand j’étais plus jeune c’était de devenir musicienne. Voilà pourquoi dans mes films, la musique revient souvent. Pour Sashinka, c’est Jean-Sébastien Williams qui a signé la trame sonore. Il s’est beaucoup investi de la préproduction à la postproduction. Il a tout fait! Il a composé les chansons et il a coaché Carla [Turcotte, NDLR] qui n’est pas musicienne au départ et qui, même si elle connaissait un peu le piano avant le tournage, a du se pratiquer pendant deux mois tous les jours pour apprendre à chanter. Jean-Sébastien était aussi sur le plateau car toute la musique qui est dans le film est « live ». Ça donne une belle dimension au film je trouve.

Parle-nous un peu du processus de production et de tournage

J’ai eu la chance d’être sélectionnée au programme « Talents en vue » du Fonds des talents de Téléfilm Canada. c’est un programme qui permet aux jeunes de faire leur premier long métrage. Nous avons été recommandé par l’Inis. D’ailleurs la productrice Nelly Carrier en est aussi à son premier film. C’est génial parce que ça nous donne l’opportunité de faire nos preuves. Alors, oui, avec 250 000 dollars, on est obligé de faire beaucoup avec peu. On a investi énormément de temps. Beaucoup de gens se sont investis avec une rémunération symbolique. D’ailleurs, grâce à l’expérience de Sashinka, plusieurs artisans et techniciens qui ont participé au film, ont pu continuer leur carrière. Certains sont même à Toronto cette année avec leurs propres courts. C’était un bon baptême du feu pour nous.

Nous avions 21 jours de tournage. Mais pour avoir une bonne chimie entre les comédiens et des performances authentiques comme je les aime, nous avons fait beaucoup de répétitions. Au total, près de quatre mois à temps partiel. Natalia Dontcheva [actrice française d’origine bulgare qui incarne Elena, la mère de Sasha, NDLR] est venue ici pendant plusieurs semaines. Je faisais répéter des scènes du film, ou même improviser des scènes qui n’étaient pas dans le film. On a réussi à pousser le scénario plus loin. Avec Marie-Genevière, on écoutait ce que j’avais enregistré et on apportait des modifications. On a l’a grandement amélioré, puisque l’on avait eu juste six mois pour l’écrire. Ça nous a permis de rentrer plus en profondeur dans les personnages et dans l’histoire.

Entrevue réalisée à Montréal, le 20 août 2018.

Des festivals à venir au Canada et aux États-Unis devraient être annoncés dans les semaines à venir. On suivra donc avec attention la suite de la carrière de Kristina Wagenbauer et de son film Sashinka, qui sort aujourd’hui le 24 août à Montréal et à Québec.

Bon cinéma!

 

[Image d'en-tête: Wensi Yan dans Un printemps d'ailleurs de Xiaodan He]

Par: Charles-Henri Ramond

Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer